La Rocque et la franc-maçonnerie

Une ironie que ne peuvent pas comprendre les protecteurs de la mémoire des La Rocque, une ironie jugée "potentiellement diffamatoire" par la modération du Nouvel Observateur, c’en est ironique. Voici l’article censuré sur le site du Nouvel Observateur pour ce motif :

 
 

La solidarité des francs-gascons

 

Alain Rousset est-il franc-gascon(*) ? Cela expliquerait la solidarité d’un vénéré avec ce baron contre la liberté d’expression de Zoé Shepard.

Car cette affaire Boullet révéla le penchant soupe au lait du vénéré. Sur son ancien blog, BL alias Caquedrole tenta une explication dans un article tagué « le censuré » à cette adresse : caquedrole.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/02/11/caque-bouc-reseau-social-ou-chimere.html.

Caquedrole-franc-macon-explication

 
 
Autre explication (tout aussi brodée par un vénéré malentendant) : « « franc-nobson » avait un sens lorsque vous l’avez sorti, recoupant cette dialectique inutile sur les FM ; d’ailleurs vos sous-entendus étaient manifestes » (extrait de correspondance), alors que franc-nobson avait un sens bien défini dès l’origine, sans aucun sous-entendu :

Franc-nobson : étiquette descriptive et non péjorative (comme le pensent à tort certains contempteurs de la franc-maçonnerie). Les francs-nobsons sont des amis, des « potes » selon leur terminologie, alliés dans la nobserverie avec une solidarité réciproque à toute épreuve, même contre l’évidence. Pour cela ils utilisent les armes du révisionnisme de l’histoire pouvant aller jusqu’au négationnisme, le colportage de ragots et même un indice permet de les soupçonner de fabriquer des faux.
La franc-nobsonnerie n’est qu’une cousine de la franc-maçonnerie, aussi éloignée que le chimpanzé est éloigné de l’homme sapiens. Peut-on être à la fois franc-nobson et franc-maçon ? La franc-nobsonnerie est-elle compatible avec la franc-maçonnerie ? Non, car la liberté d’expression est une valeur fondamentale en franc-maçonnerie, alors qu’elle est honnie en franc-nobsonnerie.

 
 
Mais pourquoi donc cette sensiblerie exacerbée bien surprenante envers la franc-maçonnerie, rigolarde ou pas ? sans doute révélateur d’un événement qui a marqué sa jeunesse, mais refoulé.

Car cet agacement disproportionné de la soupe au lait envers la simple observation de sa solidatité franc-nobsonne, son débordement invraisemblable pour cette simple remarque : « Entre les deux Alain qui choisir ? Alain Juppé ou Alain Rousset ? Pour la liberté d’expression, Alain Juppé sans réserve. Même le franc-nobson Caquedrole est d’accord. » ou bien pour celle-là : « Et caquedrole, qu’en pense-t-il de ses Alain ? RIEN, la liberté d’expression, jamais il ne la défendra ! » semble bien dévoiler une profonde fêlure.

 
Pour en savoir plus…

 
 
(*) initié aux Cercles de Gascogne, des clubs pour le développement d’une conscience politique, notamment le Cercle Ouvrier de Saint-Symphorien dont le but initial est de « resserrer les liens de fraternités qui unissent déjà ses membres et de leur faciliter leur pouvoir… ». Pour les invitations aux agapes, contacter Bruno de La Rocque qui les a glorifiées sur Caquebook.

 
 
 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s